Consommation de l’alcool et des drogues

Consommer trop d’alcool ou faire l’essai des drogues peut avoir des conséquences graves et parfois fatales.
Les beuveries sont répandues chez les adolescents. Elles peuvent donner lieu à des accès de violence, à l’empoisonnement par l’alcool, a des rapports sexuels non protégés, a des agressions sexuelles, a la conduite avec facultés affaiblies et à d’autres comportements risqués.
Les jeunes ont facilement accès aux drogues dans tous les quartiers — urbains ou ruraux et riches ou peu aisés. Les jeunes sont exposés aux drogues dans les écoles, dans les rues, à la maison et dans les clubs.
Ce qui paraît être une expérience sans danger aux yeux d’un adolescent peut donner lieu à des problèmes de santé, à l’accoutumance, à la criminalité et à des conséquences juridiques.

Ce que vous pouvez faire pour lutter contre les drogues et l’alcool

  • Renseignez-vous sur les différents types de drogues et sur leurs effets.
  • Apprenez à reconnaître les signes révélant qu’un jeune peut consommer des drogues ou de l’alcool.
  • Tenez-vous au courant de l’aide offerte.
  • Ne cessez pas de communiquer avec vos enfants.
  • Faites participer les jeunes à des activités sociales constructives dans votre quartier.
Les précautions à prendre pour parler des drogues et de l’alcool aux enfants

Les experts recommandent aux parents de parler aux enfants dès leur plus jeune âge des drogues, de l’alcool et de l’accoutumance, ainsi que de l’impact négatif qu’ils peuvent avoir sur la vie des gens. Puisque les jeunes sont exposés aux drogues et à l’alcool dès leur plus jeune âge, ils ont besoin d’outils pour prendre de bonnes décisions.
Voici les conseils qu’on donne dans la Stratégie nationale antidrogue pour parler aux enfants :

  • Abordez le sujet avant même que les questions soient posées.
  • Soyez à l’écoute des préoccupations des enfants.
  • Prenez leurs questions au sérieux.
  • Discutez régulièrement avec eux des sujets difficiles pour faciliter le dialogue sur la consommation des drogues et de l’alcool.
  • Expliquez aux enfants les dangers des drogues : votre opinion est le point de départ qui leur permet de se faire leur propre idée.
  • Dites clairement ce que vous pensez pour que les enfants connaissent votre position et sachent que leur comportement sera évalué en fonction de cette position.

Rappelez-vous que plus vos enfants sont informés, mieux ils sont en mesure de faire des choix éclairés lorsqu’ils sont aux prises avec des tentations ou à la pression de leurs pairs.

Types de drogue

Les drogues à usage récréatif appartiennent à quatre catégories :

  • Les opioïdes sont des analgésiques qui sont prescrits sur ordonnance pour soulager les fortes douleurs. Il peut s’agir du fentanyl, de la codéine, de l’héroïne, de la morphine et de l’opium.
  • Les stimulants accélèrent le fonctionnement du système nerveux central. La cocaïne, le crack et le Crystal Meth sont des drogues qui appartiennent à cette catégorie.
  • Les dépresseurs ralentissent le fonctionnement du système nerveux central. L’alcool, le cannabis et les barbituriques comme le valium ou le Xanax sont des drogues qui appartiennent à cette catégorie.
  • Les hallucinogènes donnent la sensation de voir, d’entendre ou de sentir ce qui n’existe pas. Il s’agit notamment de la marijuana, du haschisch en herbe ou en liquide, de l’ecstasy et du LSD.

Pour vivre des sensations fortes, les adolescents peuvent aussi utiliser des produits ménagers courants ou des médicaments sur ordonnance ou en vente libre comme des inhalateurs (en aérosol, entre autres), le Ritalin et d’autres médicaments sur ordonnance. Certains de ces produits peuvent même se trouver dans votre pharmacie à la maison.

Pourquoi les adolescents consomment-ils des drogues?

Les gens, dont les adolescents, consomment des drogues parce qu’ils veulent changer leur vie, s’intégrer, s’évader ou vivre une expérience nouvelle.
Or, les drogues peuvent déformer leur perception de la réalité. Le comportement des ceux qui en consomment peut ainsi devenir étrange, irrationnel, inconvenant ou même destructeur. Bien que la consommation des drogues comporte de nombreux risques pour la santé, les adolescents courent de plus grands risques parce que leur cerveau est toujours en train de se développer.
Signes avertisseurs de la consommation des drogues
Bien que les adolescents puissent souvent changer d’amis, d’habitudes et d’activités, certains changements sont souvent des signes qui confirment la consommation de drogues :

  • la transformation du cercle d’amis, surtout les amis dont l’adolescent ne parle pas ou qu’il n’invite pas à la maison;
  • les changements de priorités personnelles, such as turning away from family life or a favourite sport or other interest
  • l’évolution du rendement scolaire et le moindre intérêt porté à l’école;
  • les changements de comportement surtout si l’adolescent devient très cachottier ou montre des signes de dépression et de repli sur soi;
  • l’évolution de l’état de santé, par exemple les changements dans les habitudes de sommeil et d’alimentation ou la perte de poids;
  • les indices physiques, par exemple les pipes, les petites cuillères, les tétines pour bébés et les masques chirurgicaux, parfois associés à la consommation de drogues.

Cannabis

Le gouvernement du Canada a légalisé, en 2018, l’usage récréatif du cannabis d’un océan à l’autre.

Autrement dit, la possession et la consommation des produits de cannabis connexes ne sont plus des crimes au Canada.
Toutefois, la consommation du cannabis est réglementée par les gouvernements provinciaux et territoriaux. Elle est vendue et contrôlée légalement de la même manière que l’alcool.

Dans la plupart des provinces et territoires du Canada, il est toujours contraire aux lois de posséder et de consommer du cannabis quand on a moins de 19 ans. Contrevient également aux lois, quiconque, au Canada, conduit une voiture après avoir consommé du cannabis. L’achat et la vente de cannabis sur le marché clandestin sont des crimes.

Opioids

La dépendance aux opioïdes est devenue un tel problème, dans nos collectivités, que le gouvernement fédéral a officiellement déclaré une « crise des opioïdes » au Canada.
Chaque année au Canada, des milliers de décès sont liés à la consommation d’opioïdes.
Il est important que ceux et celles qui utilisent des médicaments d’opioïdes sur ordonnance consultent régulièrement leur médecin à propos de l’utilisation des opioïdes et rangent leurs médicaments en lieu sûr.
Pour en savoir davantage sur l’abus des opioïdes et l’accoutumance aux opioïdes, veuillez consulter le site du gouvernement du Canada sur les opioïdes. Vous pouvez aussi consulter, à propos des opioïdes, l’information utile publiée par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage des substances.

Traitement des drogues et de l’alcool

Il est possible de traiter les problèmes graves de consommation d’alcool ou de drogues. L’accoutumance est une maladie chronique et répétitive. Plusieurs tentatives peuvent se révéler nécessaires pour aider les jeunes à se défaire de cette habitude.
Le traitement prévoit parfois des séances de consultation, des médicaments ou les deux à la fois. Votre médecin peut vous aider à connaître le traitement adapté à vos besoins ou à ceux de l’être cher.
Pour en savoir davantage sur le traitement des drogues et de l’alcool :

Aiguilles

Les aiguilles souillées sont dangereuses pour la sécurité du public. Si vous trouvez des aiguilles souillées dans votre quartier, appelez Santé publique Ottawa au 3-1-1 pour signaler le problème.
La Ville d’Ottawa offre toutes sortes de programmes et de services liés aux aiguilles souillées, notamment l’information et la promotion de la santé, l’échange et l’élimination des aiguilles, le dépistage anonyme du VIH et la sensibilisation aux pratiques d’injection sécuritaire, entre autres.
Pour en savoir davantage sur l’élimination des aiguilles souillées dans votre collectivité, veuillez consulter le site de Santé publique Ottawa..

Renseignements