Nous appuyons vigoureusement les travaux de recherche qui permettent de mieux comprendre le problème de la violence fondée sur le sexe. Nous diffusons nos connaissances dans le cadre de nos conférences et de nos rapports de recherche.

Nous collaborons aussi avec les groupes qui militent pour mettre un terme à la violence fondée sur le sexe. Ensemble, nous tâchons de participer aux dialogues et d’apporter des solutions à des problèmes comme la violence fondée sur le sexe, la consommation de l’alcool chez les jeunes et la mobilisation des hommes dans la prévention de la violence.

Renseignez-vous sur :

Pas bien chez soi à Ottawa

Pas bien chez soi à Ottawa est une ligne de texto et de clavardage bilingue et sécure pour les femmes et les membres des communautés 2SLGBTQ+ qui vivent de la violence à la maison dans la région d’Ottawa et du comté de Lanark. Le service est opéré de 8h30 à minuit, sept jours sur sept, et offre différents soutiens, des références, des ressources, du soutien avec la navigation des systèmes et de l’aménagement sécuritaire pour les survivantes. Pas bien chez soi à Ottawa tient aussi une liste des places disponibles dans les maisons d’hébergement des entourages, dans le but de faire les références les plus efficaces possibles. Cette liste, mise à jour régulièrement, est disponible pour tous les prestataires de service, à leur demande.

 

Projet SoundCheck  

Avec le concours de Prévention du crime Ottawa, le Sexual Assault Network a noué un partenariat avec la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes pour lancer le projet SoundCheck. Grâce à ce projet, les bénévoles qui participent aux événements apprennent à dépister les situations qui peuvent s’apparenter à des agressions sexuelles à l’occasion des grands festivals et des événements majeurs et à intervenir dans ces situations.

Une étude menée en 2014 dans le cadre du Programme de soins aux victimes d’agressions sexuelles et d’abus par un partenaire de l’Hôpital d’Ottawa révèle que parmi les 204 nouveaux cas d’agression sexuelle signalés dans le cadre du programme en 2013, 25 % se sont produits à l’occasion de festivals, de fêtes ou d’événements majeurs.

Les bénévoles qui travaillent au Bluesfest, à l’Escapade Music Festival et aux festivités de la Fête du Canada à Kanata ont tous suivi cette formation. Ils ont appris les stratégies d’intervention en cas d’agression sexuelle et les moyens d’aider les victimes.

Outil pour naviguer le harcèlement en ligne

Le harcèlement en ligne est un problème sérieux. La Commission canadienne des droits de la personne définit le harcèlement comme « tout comportement physique ou verbal indésirable qui choque ou humilie ». Cela comprend les interactions en ligne non sollicitées. Comme nous passons plus de temps que jamais derrière nos écrans, il est important de connaître comment nous pouvons demeurer en sécurité en ligne.

C’est pourquoi PCO a élaboré un outil pour Naviguer les flirtations et le harcèlement en ligne. Conçu pour aider les gens de tous âges à avoir des discussions saines en ligne, cet outil comprend :

  • Une liste des points permettant de déterminer s’il s’agit de harcèlement
  • Des exemples des conversations saines et d’autres pouvant être qualifiés de harcèlement
  • Des liens vers des ressources et des services de soutien

La recherche nous indique que les personnes de couleur et les personnes appartenant à des communautés 2SLGBTQ+ sont ciblées de façon disproportionnée par les harceleurs en ligne. De plus, 62 % des filles au Canada ont subi du harcèlement ou de la violence en ligne, selon Plan International. Tout le monde mérite se sentir en sécurité en ligne.

Prévention de la violence et jeunesse 2SLGBTQ+

Selon l’Évaluation des besoins des adolescents et jeunes adultes 2SLGBTQ+ d’Ottawa en matière de prévention de la violence effectué en 2021, les jeunes d’Ottawa ont besoin plus de soutien et un meilleur accès aux services. Voici les principales constatations :

  • Un soutien accru est nécessaire pour les personnes transgenres et racisées
  • L’information sur les services existants n’atteint pas les publics visés
  • Les lieux où les services sont offerts sont difficiles d’accès
  • Le processus de service cause des craintes

Nous avons publié l’étude lors d’un événement virtuel en 2021. Pour en savoir plus sur les recherches, les résultats et comment vous pouvez mettre ces recommandations en œuvre, regardez la rediffusion sur YouTube (en anglais seulement).

Cette étude a été effectuée à la demande de PCO, en partenariat avec le Centre canadien de la diversité des genres et de la sexualité. Il appuie le travail de PCO qui vise à mieux comprendre les besoins des communautés 2SLGBTQ+ d’Ottawa.

Médias sociaux et violence

Les médias sociaux peuvent jouer un rôle à la fois tragique et bouleversant dans la violence fondée sur le sexe. Il s’agit d’un problème auquel il faut être attentif.

Réseaux sociaux et enfants

Prévention du crime Ottawa a mis au point le Coin‑coin des réseaux sociaux pour les enfants de 8 à 12 ans. Cet outil interactif donne des conseils pour aider les jeunes à rester en sécurité sur différentes plateformes de réseaux sociaux. Il existe aussi une fiche de conseils sur les réseaux sociaux pour permettre aux parents de connaître le fonctionnement de ces plateformes et de savoir ce qu’il faut surveiller.

Réseaux sociaux et adolescents

De concert avec la Coalition d’Ottawa contre la violence faite aux femmes, Prévention du crime Ottawa a commandé un travail de recherche qui a permis de publier le rapport intitulé La violence sexuelle, les médias sociaux et les jeunes.